LE MISANTHROPE DE MOLIÈRE - RÉSUMÉ DE L'ŒUVRE

Alceste, affligé par la frivolité de la société, revendique un idéal d’honnêteté et de transparence des cœurs. Il clame son intransigeance face au pouvoir et à ses compromissions. Son indignation et sa souffrance sont telles, qu’il lui prend l’envie de quitter le monde des hommes. Mais pour son plus grand malheur, il est aussi jalousement amoureux de la belle et jeune veuve Célimène. 

NOTE D'INTENTION DU METTEUR EN SCÈNE

Pourquoi le Misanthrope VS politique ?

 

VS comme « version » car tous les personnages gravitent dans le milieu politique, jouent dans cette sphère du pouvoir et de l’argent où corruption, langue de bois, flatterie et médisance sont les armes utilisées encore et toujours pour grappiller une parcelle d’influence. 

 

VS comme « versus » car Alceste prend conscience de la fatuité de ce monde politicien après la mort de son mentor qui n’était autre que le mari de Célimène, cette jeune veuve qui a réussi à se glisser dans le premier cercle des puissants grâce à ses charmes, sa jeunesse, son ambition et son esprit manipulateur. 

 

Après avoir consacré sa vie à cet homme en tant que spin doctor, directeur de cabinet, et éminence grise… Alceste réalise l’ineptie et la sidérante vacuité de l’action politique et finit par en être totalement écœuré. Il tente de rallier Célimène à sa cause avec cet ultime espoir de retrouver l’amour des humains à travers elle.

 

Les marquis, valets et proches sont autant de conseillers en communication, à l’économie, à la justice et autres experts stratégiques qui continuent leurs gesticulations ridicules autour du pouvoir, alors qu’à l’extérieur la pauvreté et la misère font rage. 

 

Dans cette vision moderne du Misanthrope, les vers de Molière seront respectés jusqu’au dernier. 

NOTE DE SCÉNOGRAPHIE

Dans un décor épuré, presque aseptisé, les personnages évolueront tantôt dans leur QG politique froid et fonctionnel, tantôt dans les appartements de Célimène donnant sur une des avenues les plus prestigieuses de Paris. Ce décor sera un support capital à la création des lumières par ses structures et les matériaux utilisés. (colonnes métalliques, sol laqué, table lumineuse…) 

 

Les lumières orchestrées par Laurent Béal donneront une dimension cinématographique où les gros plans et plans d’ensemble se feront ressentir. 

 

L’alcool, le tabac, les tables de poker, les nuits blanches feront partie du quotidien des personnages. Ils seront habillés dans des costumes de grandes marques et utiliseront des moyens de communication modernes (smartphones, tablettes, ordinateurs…)

 

Au centre de la scène, un tableau de Pop Art illustrera le défunt mari de Célimène, mentor politique d’Alceste, personnage clef de la mise en scène.

Esquisse du décor
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© La vallée des arts - Crédits photos : © Thierry Hugon (Misanthrope) / © Pierre Verger (Pâris ou le bon juge) / @ www.jeanmichel-g.com (Photo affiche Misanthrope)